You are currently viewing Voyage au centre de l’arcane

Voyage au centre de l’arcane

A l’instar d’Obélix, je suis tombée dans la marmite il y a 25 ans, au moment le plus sombre de ma vie, lorsque, transformée en arcane Le Fou, j’ai pris mon baluchon et je suis partie vers l’inconnu pour un nouveau départ… Un départ sur le chemin du Tarot… Puis sur celui de l’Astrologie qui m’a appelée quelques années plus tard.

Il est bien connu que le noir préserve la lumière. C’est donc pendant cette triste période de ma vie que les couleurs des cartes du Tarot de Marseille m’ont attirée. J’ai acheté mon premier jeu, un Tarot de Marseille de Grimaud, et je l’ai conservé sur moi, les arcanes ne me quittaient plus : je les observais, je les touchais, je les aimais. Un jour elles m’ont demandé de les découvrir en profondeur, alors j’ai replacé mon baluchon sur mon épaule et je suis partie pour une « traversée arcanique ».

Comme Le Fou, j’ai cheminé le nez au vent… et j’ai rencontré mon potentiel inné : Le Bateleur. Puis, j’ai médité silencieusement en compagnie de La Papesse. Ainsi, j’ai conçu des plans comme L’Impératrice et, aidée de L’Empereur, j’ai travaillé, j’ai lutté pour progresser et pour réaliser ces plans. Le Pape m’a donné sa bénédiction : j’étais sur la bonne voie !

Pourtant, peu après, un carrefour s’est présenté à moi et L’Amoureux m’a demandé de comparer les multiples chemins qui s’ouvraient devant moi. J’ai choisi celui de droite sur lequel j’ai foncé avec Le Chariot : trop rapidement ! J’ai dû stopper un peu plus loin avant l’accident et prendre un moment pour discerner le vrai du faux avant de trancher, imitant en cela La Justice.

Alors j’ai reculé, je me suis retirée longtemps près de L’Hermite pour réfléchir. J’ai pris mon temps avant de faire tourner La Roue de Fortune en ma faveur, avant de prendre la manivelle pour entamer un nouveau chemin professionnel que La Force m’a aidé à créer. Cette nouvelle profession m’a liée et, tel Le Pendu, je me suis sacrifiée volontairement pendant des heures pour construire ce projet. J’y ai perdu une partie de moi (mon pied, coupé par L’Arcane sans nom) pour me libérer : j’ai fini par lâcher prise.

Enfin, je me suis octroyé du repos sous les ailes protectrices de Tempérance qui a équilibré mes énergies et m’a guérie. La vitalité est revenue habiter mon corps et j’ai pu profiter de la vie, envoûtée par Le Diable ; je suis montée très haut sur le toit de La Maison Dieu et j’ai fait la fête avant de redescendre brusquement. Mais ce fut nécessaire, bénéfique, pour que j’espère à nouveau, la tête dans la voûte céleste, les yeux fixés sur L’Etoile, un nouveau rêve pour le futur est né dans mon imagination.

Ce rêve, ce projet nouveau, m’a permis de muer comme l’écrevisse qui patauge dans le bassin sous La Lune, avant de l’exprimer, de le faire rayonner dans le monde grâce à l’éclairage lumineux du Soleil. Ce projet a connu un succès public aussi grand que me l’avait annoncé Le Jugement, et moi, j’ai connu l’épanouissement du Monde… pour un temps seulement, car Le Mat m’a rejointe et j’ai dû repartir pour un nouveau cycle, une nouvelle aventure. Alors j’ai repris mon baluchon, chargé de nouvelles expériences et j’ai avancé en confiance sur le chemin de la vie, vers l’inconnu… 

Laisser un commentaire