You are currently viewing VALENTIN

VALENTIN

Je suis allée voir LilaLuel qui m’a parlé de l’étincelle,

De la rencontre prévue ce soir, près de la mer, lorsqu’il ferait noir.

Il promenait son petit chien. Il s’appelait Valentin.

Et tous les soirs il espérait, mais jusque-là, rien ne venait.

On était le 14 février, il faisait clair comme en été.

J’étais partie faire une balade, à la mer, sur la Promenade.

Une balle a cogné mon pied. C’était la balle de son chien.

Sur lui, j’ai levé les yeux, c’était un bel italien !

Son sourire m’a électrisée et dans mon corps tout a vibré.

J’ai pensé à Lilaluel, à son histoire d’étincelle.

J’ai shooté dans la balle rouge, attendu que le chien bouge,

Pour continuer mon chemin, m’en retourner l’air de rien.

Sur sa laisse Rex a tiré, mais c’était à l’opposé

De la route que j’empruntais.

Et plus Valentin luttait, plus Rex soufflait, couinait,

Il tirait pour l’entraîner sur les galets.

Je n’ai pas pu résister à descendre la chercher.

Valentin n’a pas hésité, il m’a offert un café.

Puis il m’a raccompagnée, et chez moi s’est arrêté.

Aujourd’hui nous sommes mariés, Rex vient d’avoir une portée.

Lilaluel avait raison, il a suffi d’une étincelle

Pour que la vie redevienne belle.

Laisser un commentaire